AURORA - Düsseldorf, 1925


© Ph. Hemsen

Dès 1924, il avait été question, entre le maire, Robert Lehr, ses adjoints, et le directeur général des Chemins de Fer du Rhin, Max Schwab, d’organiser à Düsseldorf une grande exposition consacrée à tout ce qui avait trait à la médecine, à la vie sociale, au sport et à la culture  — “GEsundheitspflege, SOziale Fürsorge und LEIbesübungen“ (“GESOLEI”). Lorsque le comité organisateur fut mis en place, c’est à Wilhelm Kreis, qui venait d’édifier au cœur de la ville la Wilhelm-Marx-Haus, que fut confié le soin d’établir les plans du bâtiment principal du parc des expositions*lequel abrite aujourd’hui le Landesmuseum Volk und Wirtschaft ainsi que le Kunstmuseum de la ville —, pour lequel Kreis fit appel à son élève Arno Breker, afin qu’il réalise une statue et puisse ainsi accomplir son œuvre de fin d’études. Par ailleurs, la famille Osthaus cherchant à vendre un certain nombre d’œuvres acquises par Karl Ernst pour sa villa Hohenhof, Alfred Flechtheim suggéra à la ville d’acquérir la statue Sérénité de Maillol. Et c’est ainsi que le cercle se referma : la statue de fin d’études de l’élève, Aurora associée à l’ensemble architectural conçu par Wilhelm Kreis, répondant en quelque sorte, dans un style similaire, à la Sérénité du Maître, que Breker contribua à faire installer — judicieusement — dans les jardins aménagés derrière le bâtiment, en bordure d’un bassin spécialement aménagé à cet effet.

La statue est installée à la verticale de l’entrée, au sommet du bâtiment principal (en pierre), très sobre, conçu par Kreis dont, par sa forme, elle constitue pour ainsi dire le fronton. Située en hauteur, se détachant sur le ciel de quelque point qu’on l’observe, elle se trouve par le fait mise à distance du regard, se conformant ainsi parfaitement à l’image artistique définie par Hildebrand, qui est une image à distance, immédiatement perceptible et caractérisée par son unité.